Le journal de bord

Les beaux étés

Août 1973. Zidrou et Lafebre nous font une place dans la 4L rouge Esterel de la famille Faldérault : entre les parents et les 4 enfants, nous voici en route vers le Midi pour de « beaux étés » ! Chaque année, les mêmes rituels : Pierre, le père, rend ses planches de BD en retard, les chansons de vacances, l’étape pique-nique… Un mois pour oublier le quotidien, le couple qui bat de l’aile, Tante Lili malade. Des souvenirs à engranger qui font que la vie est plus belle, des moments précieux pour se rappeler l’essentiel. Cap au sud !

avisdesblonds

C’est tendre et drôle, l’émotion se cache derrière chaque page et partage une nostalgie d’un temps que beaucoup maintenant n’ont pas connu. Ça parle surtout de la vie, la vie d’une famille avec ses joies et ses peines sans tomber dans des poncifs. Alors que le tome 1 nous apprenait beaucoup de choses sur cette famille, son histoire, ses doutes… le tome 2 lui est plus contemplatif et nous propose de suivre la famille en vacances quelques années avant les événements du tome 1 mettant quelques éléments en lumière. Un exercice scénaristique intéressant pour une BD que je ne peux que vous conseiller de lire pour retrouver le goût des choses simples.

« On s’était promis de retourner vivre au pays, à ma retraite, et puis… vous savez ce que c’est !… Les rêves, on les coupe, on les met dans un vase, ça fait joli sur la table du salon ! Mais t’as beau changer l’eau tous les jours, tes rêves, ils finissent toujours par se faner »

be

Écrire un commentaire